logo
Background

Hrvatsko nacionalno svetište

Majke Božje Bistričke

U Isusu, Sinu Božjem, rođenom od Djevice Marije, zasjala je dobrostivost i čovjekoljublje našega Gospodina. Zbog toga je svatko od nas ljubljen od Boga. Božja dobrota zahvaća sve ljude, svaki ljudski stvor, svaku ženu i svakoga muškarca. U tome je i tajna božićne radosti i veselja, božićne dobrote i mira, što se tako spontano o Božiću razliježe na ljude dobre volje i potiče pjesmu hvale i zahvaljivanja Bogu za njegovo neizmjerno milosrđe. I ovih će se dana postaviti izravno pitanje o tome što je privlačno u Božiću, zašto ljudi rado dolaze u crkve, zašto su drukčijega raspoloženja, što ih potiče na dobro…

Božić je objava da je svaki čovjek ljubljen od Boga. Tako jednostavno i duboko: Božić nam govori Božjom ljubavlju; Božić unosi tu ljubav u međusobne odnose; Božić iznosi iz nas snagu svoje ljubavi koja prebiva u nama po Duhu Svetom.
˜— kardinal Josip Bozanić, Božić 2017.

kip

Priere adressée a Notre-Dame de Bistrica

Notre Mere de Bistrica, tu as, dans ta grande bonté, choisi d’honorer de ta présence ce lieu du Zagorje croate qui porte ton nom, Marija Bistrica. Ici tu l’honores de la présence de ta statue miraculeuse. Ici se trouve ton Sanctuaire et c’est ici que tu accordes tes grâces a tes enfants. -. Ici, tu soignes les blessures du corps et de l’âme de ceux qui souffrent sur cette terre, ici tu exauces les voux de ceux qui se confient a toi. Tu sais ce dont mon corps et mon âme ont besoin. Aujourd’hui, j’ai décidé de venir a toi, Mere de Dieu, pour t’ouvrir mon cour et te dire mes souhaits. Et toi, ma Mere et Mere de Jésus, toi qui dans ta grande bonté n’as jamais repoussé personne, écoutes-moi avec patience et exauce mes prieres. Amen.
La statue votive de Notre-Dame de Bistrica est datée de la fin du XVe s. Elle fait partie des statues des Madones noires bien que l’on ait découvert, lors d’une restauration que sa couleur foncée n’était pas originale. Cette statue de style baroque tardif est l’ouvre d’un artisan du peuple. La force ex¬pressive de la statue ne vient pas tant de sa valeur artistique que de son importance du point de vue religieux et national.
En 1499, la statue se trouvait dans un premier sanctuaire a Vinski Vrh; en 1545, elle fut dissimulée dans l’église paroissiale de Marija Bistrica puis découverte, en 1588. A nouveau oubliée et cachée, la statue est redécouverte en 1685.
Le déplacement de la statue, sa dissimulation et deux réapparitions inciterent les fideles a croire en son pouvoir miraculeux. Notre-Dame de Bistrica fut la consolatrice des chrétiens lors de l’avancée des Ottomans et un soutien précieux durant la Premiere et la Seconde Guerres Mondiales et durant la Guerre Patriotique.
Toi qui es la santé des malades, le refuge des égarés, la conso-lation des éprouvés, le soutien des chrétiens, toi Notre-Dame de Bistrica, prie Dieu pour nous, pauvres pecheurs.

Notre-dame de Bistrica un grand sanctuaire Marial Croate

HISTOIRE DU SANCTUAIRE

Le sanctuaire de Notre-Dame de Bistrica de Marija Bistrica qui est le plus grand sanctuaire marial de Croatie occupe une place centrale dans la vie religieuse des Croates. De ce fait, il a été proclamé officielle-ment Sanctuaire marial national. Chaque année, des centaines de milliers de pelerins viennent se pro-sterner devant la statue miraculeuse de la Vierge Noire, remplis de la joie que leur donne la rencontre avec Dieu ; puis ressentant la consolation et la réconciliation, ils retournent chez eux, pleins d’une nouvelle énergie, prets a vivre avec ferveur leur vie de chrétiens au sein de leur famille et de la société.

Position géographique
Le Sanctuaire de Notre-Dame de Bistrica se trouve au nord-ouest de la Croatie, dans une cuvette qui longe le flanc nord-est de la Zagrebacka gora, dans le doux paysage vallonné du Hrvatsko Zagorje, entre la chaîne de la Zagrebacka gora ou Medvednica et les monts Kalnik, Ivanscica, Strahinjcica et Macelj. La petite ville de Marija Bistrica fut créée autour du sanctuaire sur la pente méridionale de la colline de Vinski vrh, a 191m au-dessus du niveau de la mer, sur la rive droite du petit cours d’eau Bistrica qui a donné son nom a l’agglomération, au confluent avec le ruisseau Ribnjak.

La localité de Marija Bistrica
La localité est mentionnée pour la premiere fois en 1209 en tant que fief du seigneur Vratislav. Le grand territoire de la seigneurie de Bistrica, commence a se diviser, au XVIe s., en petites possessions féodales qui seront attribuées, par donations royales, aux seigneurs les plus méritants. Parmi ces seigneurs, on mentionne le nom de ceux qui appartenaient aux grandes familles des Keglevic, des Draskovic, des Sermage et des Jelacic. Les derniers seigneurs furent les Hellenbach. Le Chapitre de Zagreb, le Kaptol, fut aussi propriétaire d’un domaine a Marija Bistrica. Lorsque le ban Josip Jelacic, abolit le servage en 1848, Marija Bistrica devient un centre communal et juridique dans le sous- comté de Zelina. Au XXe s., Marija Bistrica est liée politiquement de la région de Stubica; en 1990, lorsque la Croatie devient indépendante, Marija Bistrica devient une com¬mune autonome.

La paroisse rimo-catholique de Marija Bistrica
Nous ne possédons aucune donnée sur la date de la création de la paroisse rimo-catholique de Marija Bistrica. Dans le premier recensement connu des paroissses de l’éveché de Zagreb, datant de 1334, Bistrica est mentionnée comme le siege d’un presbytere avec un curé et l’église de Saint Pierre et Paul. Du point de vue de la juridiction ecclésiastique, Marija Bistrica dépend de l’archeveché de Zagreb, de l’archidiacre de la cathédrale et du décanat de Stubica.

Chant du pelerin
En arrivant au sanctuaire
Notre-Dame de Bistrica Priez pour nous Nous sommes vos voyageurs BenisseZ'nous
Chant I
Nos mains se tendent vers vous Et nos coeurs vous saluent Salut, salut Salut Marie
En quittant le sanctuaire
Notre-Dame de Bistrica Prie pour nous '
Te quitter maintenant Est un instant douloureux
Chant I
Nous te tendons les mains Te saluons de tout coeur Adieu, adieu Adieu, Marie
Chant II Renforce notre foi Et notre espoir Rends-nous, chere Petite Mere, Tout ce que nous avons perdu

Kako do nas?