logo
Background

Hrvatsko nacionalno svetište

Majke Božje Bistričke

U Isusu, Sinu Božjem, rođenom od Djevice Marije, zasjala je dobrostivost i čovjekoljublje našega Gospodina. Zbog toga je svatko od nas ljubljen od Boga. Božja dobrota zahvaća sve ljude, svaki ljudski stvor, svaku ženu i svakoga muškarca. U tome je i tajna božićne radosti i veselja, božićne dobrote i mira, što se tako spontano o Božiću razliježe na ljude dobre volje i potiče pjesmu hvale i zahvaljivanja Bogu za njegovo neizmjerno milosrđe. I ovih će se dana postaviti izravno pitanje o tome što je privlačno u Božiću, zašto ljudi rado dolaze u crkve, zašto su drukčijega raspoloženja, što ih potiče na dobro…

Božić je objava da je svaki čovjek ljubljen od Boga. Tako jednostavno i duboko: Božić nam govori Božjom ljubavlju; Božić unosi tu ljubav u međusobne odnose; Božić iznosi iz nas snagu svoje ljubavi koja prebiva u nama po Duhu Svetom.
˜— kardinal Josip Bozanić, Božić 2017.

kip

Le bienheureux Alojze Stepinac et Marija Bistrica

Larcheveque de Zagreb, le car-dinal Alojze Stepinac (1937-1960), était tres attaché au sanctuaire de Marija Bistrica. Il y conduisait a pied les pelerins de Zagreb, il faisait des sermons a Marija Bistrica et encourageait le culte de la Sainte-Vierge. En 1939, il exhorte les pretres croates et les fideles a soutenir la rénovation du sanctuaire de Bistrica. La meme année, conduisant des pelerins a Rome, pour célébrer 1300 années de relations entre les Croates et le Saint-Siege, il reaffirme l’attachement sacré des Croates a la Sainte-Vierge et annonce l’édification d’un chemin de Croix au sanctuaire de Bistrica. La derniere semaine d’octobre, le jour de la fete de Jésus, le cardinal Stepinac posa la premiere pierre pour la construction de la chapelle de Saint-Pierre, au pied de la colline sur laquelle se dressent la Basilique et le presbytere; cette chapelle était destinée a accueillir les fideles pour leur donner la comunion, durant les pelerinages. Aujourd’hui, cette chapelle accueille les offrandes votives et sert de salle de réunion lors des occasions solennelles.

Promesse adressée par le cardinal Stepinac a Marie, mere de Jésus
“Nous promettons que nous resterons tes fideles et sinceres admirateurs. Fideles tant que nos ruisseaux contineront de murmurer, nos fleuves de couler, notre mer de nous bercer. Fideles tant que nos plaines reverdiront,que nos champs scintilleront sous le soleil, que nos sombres forets veilleront et qu’exhaleront leurs parfums les fleurs de notre chere patrie."
Marija Bistrica, 7. srpnja 1935.

Le Congres marial international de 1971

Le premier grand rassemble¬ment des pelerins eut lieu le 15 aout 1971, apres la tenue du Vie Congres marial international (6-12 aout 1971, a Zagreb) et celle du XlIIe Congres marial de Zagreb (12-14 aout 1971) et de Marija Bistrica (15 aout 1971). Les deux Congres avaient été organisés par l’Académie mariale papale de Rome qui eut longtemps, pour président un moine franciscain croate, le pere Karlo Balic. Lors de la Fete de l’Eucharistie dont la cérémonie fut dirigée par un envoyé du pape, Paul VI, le cardinal Franjo Seper, chef de la Congrégation pour la catéchese (1968-1981) et ancien archeveque de Zagreb (1960- 1968), un nombre impressionnant de pelerins, quelques 150 000 personnes, se retrouva a Marija Bistrica.
Durant les célébrations le Saint-Pere, le pape Paul VI (1963-1978) s’adressa a la foule par l’intermédiaire de Radio-Vatican et offrit un calice d’or au Sanctuaire.

Proclamation du Sanctuaire national en 1971

Lors de la Conférence épisopale de Yougoslavie, les pretres croates proclament, le 3 décembre 1971, Marija Bistrica, sanctuaire de tous les croates et lui donnent l’appellation de “Sanctuaire national croate de Notre-Dame de Bistrica, Reine des Croates”.
Ame de l’âme de la Croatie,
Toi de Jésus, la Mere Toi, notre Soleil consolateur Répands sur nous ta lumiere”
(Jeronim Komer, sur le mur du sanctuaire)

Le Congres eucharistique National, le “NEK, 84’

Un second grand rassemblement de pelerins, eut lieu, sous l’égide de l’Eglise Catholique croate, le 9 septembre 1984. Ce jour-la, quelques 400 000 fideles se retrouverent a Marija Bistrica pour feter Treize siecles de chrétienté chez les Croates. Neuf années durant on feta divers anniversaires depuis la conversion des Croates en 641 (les fonts baptismaux et la croix de Viseslav, premier prince des Croates, jusqu’aux trois cents ans de la réapparition de la statue de la Vierge Noire a Marija Bistrica (1684-1984), en passant par les cél-ébrations de Solin (l’ancien Sanctuaire marial croate), de Biskupija, pres de Knin (la plus ancienne figure conservée de Marie) et de Nin (la croix votive, l’année de Branimir). Ces célébrations finirent avec l’organisation du “NEK, 84” (Le Congres eucharistique Na¬tional), sous la conduite de l’archeveque de Vienne, le cardinal Franz Koenig, qui représentait le Pape Jean Paul II qui, du fait de la situation politique ne pouvait etre présent lui-meme. Notons que le cardinal Koenig avait été, a Rome, le camarade de classe de l’archeveque de Zagreb, le Bienheureux Alojze Stepinac et du cardinal Franjo Seper. Durant ces célébrations, l’archeveque de Zagreb, le cardinal Franjo Kuharic, insuffla par ses sermons, aux fideles croates, une nouvelle force dans la foi et l’identé catholiques.

La béatification du cardinal Alojze Stepinac

La date du 3 octobre 1998 est écrite en lettres d’or sur le mémorial du Sanctuaire de Notre-Dame de Bistrica a Marija Bistrica. En cette journée consacrée a la Vierge Marie, le pape Jean-Paul II, un Polonais originaire de cette terre que l’on appelait la Croatie Blanche, pelerin ayant visité tous les sanctuaires mariaux a travers le monde, installé sous la statue miraculeuse de la Vierge Noire, Notre-Dame de Bistra, Reine des Croates, béatifia, a la demande de Msgr Josip Bozanié (1997), devant quelques 500 000 milles fideles, l’ancien archeveque de Zagreb et pelerin de Marija Bistrica, le Cardinal Alojze Stepinac (1898-1960). Et alors que la foule des croyants exprimait sa reconnaissance en entonnant un chant populaire croate de Noël “Et voici que le ciel annonce et que la voix du ciel confirme”, le ciel jusque-la couvert de nuages, s’éclaircit pour laisser passer les rayons du soleil. Dans la béatification de l’archeveque martyr, Alojze Stepinac, le peuple croate vit la victoire du Bien sur le Mal, la victoire sur le totalitarisme, le fascisme, le national-socialisme et le communisme. Le renoncement n’est pas permis lorsqu’il s’agit de faire triompher la vérité. Par cette béatification on avait reconnu le bien-fondé de notre combat pour la vérité, la liberté, l’égalité, la foi en Dieu, la dignité de l’individu et l’amour de tous les etres.
En signe de remerciement au Saint-Pere, les autorités de la commune de Marija Bistrica appelerent la grand’place de Bistrica, Place Jean-Paul II. Le Saint-Pere a offert au Sanctuaire de Bistra un calice et une couronne d’or.

Kako do nas?